RDC – Agro-industrie – Kitoko Food

54 km de Kinshasa - District de la Tshangu. Village Masaba I, quartier Menkao, commune de Maluku, le long de la rivière N’Sele - 48 km sur la nationale N1 de Kinshasa à Kikwit et 6 km de route en terre à l’entrée de Masaba I

Mise à jour 191216 - Les sites web  Gertler Family Foundation - Fleurette Group sont inactifs ...


Avertissement

L’idée d’atteindre la souveraineté alimentaire grâce à l’agro-industrie est un leurre et une arnaque suffisamment exposés dans les deux dossiers

Lire aussi La République démocratique du Congo (RDC) doit renoncer aux parcs agro-industriels, une étude réalisée par Oakland Institute qui dénonce l’arnaque des PAI.

L’entreprise agro-industrielle décrite ci-après, malgré des annonces brillantes, ne résout en rien bien au contraire, les questions ...

  • Du droit à l’alimentation de qualité nutritive saine : exempte de tous produits chimiques, valorisant les produits locaux et les semences locales – non OGM, non hybrides et non biofortifiées
  • De l’élevage respectueux des animaux
  • De la préservation de l’environnement par une culture préservant le sol, l'eau, la diversité biologique avec des techniques type agroforesterie, de gestion des haies, des forêts, des résidus organiques, des rivières, etc.
  • De l’impact de la longue chaîne de valeurs sur le changement climatique
  • De l’accès aux terres et le droit au travail équitable pour les petits agriculteurs
  • Globalement, de la santé des consommateurs et des producteurs (en RDC, plus de 70% de la population tout de même !)
  • De la fuite des capitaux (les investissements et intrants viennent de l’étranger, les bénéfices sont transférés en dehors du pays, la production soumise à la spéculation exportée au plus offrant, etc.)

Extrait d'une info sur l'entreprise  : La ferme KITOKO FOOD est une solution locale adaptée à la RDC et un modèle pour le monde. Alliant les ressources et le savoir de ses fondateurs, KITOKO utilise au mieux les conditions naturelles idéales de la RDC pour ses fermes, grâce à l’utilisation de technologies et de techniques agricoles révolutionnaires, y compris par le biais des meilleures pratiques dans le secteur de l’irrigation, la fertilisation et la fertigation ainsi que par des méthodes d’affermages fiables. 

Localisation à vérifier...

La ferme KITOKO FOOD est la première parmi les onze fermes devant être mises en place, une dans chaque province de la RDC. (Ndlr Info d'avant l'ordonnance présidentielle 28 février 2015 - 26 provinces) 

Le parc en bref

  • Superficie : 485 hectares (entre 600 et 650 ha selon les sources !)
  • Lieu : à 54 km de Kinshasa - District de la Tshangu. Village Masaba I, quartier Menkao, commune de Maluku, le long de la rivière N’Sele (48 km sur la nationale N1 de Kinshasa à Kikwit et 6 km de route en terre à l’entrée de Masaba I)
  • Budget privé : 12 millions $US
  • Statut : SPRL
  • Direction : conjointe de Fleurette Group et Agrimining Services Limited avec la Fondation Famille Gertler
  • Lancement: juin 2012
  • Culture :
    • Par irrigation (150 ha) et serres 30.000m² - Par Fertigation, voir en bas de page
    • Semences importées d’Israël, des Pays-Bas et d’Afrique du Sud
    • Production maraîchère : amarante, aubergine, carotte, chou, concombre, haricot vert, haricot sec, laitue, manioc, maïs doux, maïs vert, oignon, pastèque, piment, poivron, pomme de terre (variété tebira), pomme de terre douce, tomate, tomate cerise
    • Arbres fruitiers : avocat, banane, citron, mangue, papaye, orange
  • Elevage : caprins de lait et de viande, volailles

Image
  • Investissements d’accompagnement 
    • Ecole primaire, clinique de santé, logements pour 60 familles. KITOKO agit selon un système de coopérative de type Kibboutz, dans lequel les résidents de la communauté gèrent et tirent profit des activités de la ferme, garantissant ainsi un support et une fiabilité maximal
    • Centre de formation agricole pratique : 120 étudiants chaque année. KITOKO enseigne des techniques d’affermage modernes et fiables afin d’aider les communautés à surmonter les carences alimentaires débilitantes et à devenir indépendants. Il apporte aux agriculteurs une formation pratique et concrète, les semences, les outils agricoles, les systèmes d’irrigation, les fertilisants, et l’aide nécessaire afin d’acheminer les récoltes sur le marché.
  • Emploi : 400 travailleurs congolais permanents. Plus de 80% d'entre eux vivent dans les villages voisins ou dans l'enceinte de la ferme.
  • Approche écologique, forestière / permaculture / agriculture familiale / élevage ?
  • Partenariats : -

Un nouvel exemple d’arnaque du discours de l’agro-business

L’activité comprend tous les éléments d’une approche agro-industrielle : graines achetées en Israël, Pays-Bas et Afrique du Sud ce qui laissent supposer être des graines ou hybrides ou OGM, rendant dépendant les agriculteurs « indépendants » qui ne seraient pas engagés dans l’exploitation comme ouvriers agricoles, cultures chimiques (engrais, pesticides, fongicides, conservateurs, etc.).

Aucune photo ou image vidéo montre la plantation d’arbre pour une pratique d'agriculture forestière, par exemple. 

Tout le discours est convenu, c’est-à-dire un slogan marketing : Kitoko Food Farm gives Congolese farmers tools and skills to become self-sufficient in food production. Kitoko Food Farm fournit aux agriculteurs congolais des outils et des compétences pour devenir autosuffisants dans la production alimentaire. 

Vraiment autosuffisant (?), avec un aussi beau tracteur : qui est capable de se le payer, de l'entretenir, de s'en payer un nouveau (le premier serait un don de Gertler Fondation) après usure ? 

Contrairement à ce qui est affirmé sur le site, ce type d’exploitation dite d’agriculture industrielle est loin d’être un modèle « pour le Monde », durable, respectueux des personnes, de leurs santés, de l’environnement, car l’unique finalité est le résultat financier (au détriment de la population) de l’économie casino dont la Gertler Family Trust est un des moteurs en RDC. 

A propos de la fertigation

La fertigation, un mot composé de « fertilisation » (action de fertiliser en apportant de l’engrais, des conservateurs, etc.) et « irrigation » (arrosage) est présentée par Kitiko Food comme LE système agronomique idéal. Mais, avec cette pratique, la terre est seulement considérée comme support pour les racines et non comme porteuse de vie...

La fertigation est beaucoup utilisée dans la production maraîchère industrielle. En RDC, les produits chimiques utilisés sont importés. 

Kitoko Food affirme qu'il contribue à la réduction des importations alimentaires, mais l'exportation des capitaux (achat des intrants, matériels, matériaux et, surtout les dividendes pour les actionnaires) en est augmentée ! Qui sont les gagnants ? Pas les paysans ...

Avec cela, regardez le documentaire « Multinationales : hold-up sur nos fruits et légumes » sur l'évolution vers le bas de la qualité nutritionnelle des produits à cause de l'agriculture industrielle et son « merveilleux » système de chaine de valeurs.

En fait s'il est possible d'acheter à bon prix et en plus grande quantité, c'est payer cher pour ce que cela représente en termes de faible qualité nutritionnelle, de problèmes de santé, de frais de santé et pour tout ce qui touche à l'écologie ...

Tous les articles consacrés aux « Parcs Agro-Industriels »

Comments 7

  1. bonsoir je suis a la recherche d,un emploi je suis gradué en developpement rural …

    1. Post
      Author

      Bonjour,
      Merci pour votre contact. Je sais combien trouver un emploi est difficile, toutefois comme vous pouvez le lire sur la page https://www.thierryregards.eu/2015/03/rdc-drc-agriculture-industrie-kitoko-food/, je ne suis pas la bonne personne pour vous aider à trouver un travail auprès des entreprises mafieuses de l’agro-business et de l’agriculture industrielle…
      D’autant plus, qu’en tant que gradué en développement rural, ce n’est pas avec la vision de la famille Gertler que vous allez pouvoir mettre vos connaissances au service de la société rurale de la région et du pays.
      Veuillez lire attentivement, l’avertissement repris dans l’article et le dossier https://www.thierryregards.eu/rdc-pais/ Bon courage!

  2. nous cherchons à contribuer à l’al’aavancement de cette entreprise dans la production de la pomme de terre.

    1. Post
      Author

      Bonjour, merci pour votre commentaire.
      Soutenir la production de pommes de terre, oui mais, la question est de savoir si Kitoko Food met ou mettra en place une culture de pommes de terre à grand nombre de variétés, non OGM et associés (Hybride, bio-fortifié, et autres crasses issues de l’agro-industrie) respectant le sol (sans engrais chimiques, fongicides, pesticides, etc.), la plante, l’eau, la mise en place de méthode agro-forestière – zéro labour – à culture combinée – de rotation des cultures, la récolte sans défanage chimique, avec un maximum d’emplois liés à un travail décent et donc, respectueux finalement de l’environnement, de son personnel, de la population avoisinante et de la santé des consommateurs… Pour le peu que je connaisse des entreprises mafieuses de l’agro-business, il n’est pas certain que ces considérations soient prises en compte, loin s’en faut !
      La production intensive et de monoculture de la pomme de terre est un grave problème de santé publique chez moi qui habite une région à forte production de pommes de terre et concentration d’usines de transformation. Dossiers https://www.thierryregards.eu/rdc-pais/#Les_parcs_agro-industiels_-_Fiches_de_presentation et https://www.thierryregards.eu/2017/07/agrobusiness-poison-humanite-argent-speculation/ Bien cordialement

  3. Hi,
    Je suis tout à fait d’accord avec l’analyse de Thierry sur cette affaire des PAIs en RDC. Personnellement je travaille depuis novembre 2018 sur l’étude de faisabilité du PAI de Nkundi pour lequel on a proposé une stratégie inclusive, progressive qui teint compte des potentialités naturelle et humaines de la zone, de la protection de l’environnement et du milieu de vie, ainsi que des besoins du marché provincial/national avec un choix concerté des filières, et une implication « institutionnalisée » des populations. Reste la question de la gestion de ce futur acropole ou PAI qui est encore sur la table, on y travaille!

  4. I am a student doing agriculture in Zimbabwe. i need to know more about your production .I hope is a very good ideas to grew up the sector Agricultural in DRC, go on do not stop just take it clean and with time i am sure that you will become the most important farm in DRC .

    1. Post
      Author

      Hi Jacques,
      Thank you for the comment. To know more about their production, I suggest you to contact Kitoko food directly.
      With that, I’m not sure that Kitoko Food is the model of agriculture to follow …
      It belongs to Mr. Gertler, a person with behaviors very often implicated for various and varied doubful traffic…
      Then, the model used is the industrial agriculture, great ally of the casino capitalism which enriches that the rich and starves the others. It produces poison food, it poisons the soil and the environment which has a huge negative impact on the environment and health.

      Unfortunately, this model is the most widespread in Europe. Fortunately, there is a return to organic and fair production. I just saw a report on Ethiopia where the Chinese take the good land (land grabbing), set up an industrial agriculture, and so on. As a consequence in the long term, the country risks new famines because local production for the local population will no longer be sufficient. Is this what you want for your future?
      See Agro-business, poison of humanity? https://www.thierryregards.eu/2017/07/agro-business-poison-humanite/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *