Bienvenue sur


Thierry – Regards sur la société


La lixiviation de l’or ou de l’argent, c’est comme le café dans une cafetière ! Sauf que ce n’est pas de l’eau, mais du cyanure qui est utilisé pour extraire l’arôme doré… 

Environ 70 % de la totalité du cyanure de sodium produit dans le monde est utilisé pour l’extraction de l’or et de l’argent.

Les cyanures peuvent être produits par des bactéries, des moisissures et des algues. Ils sont contenus dans de nombreux aliments et des plantes.

La « Lugushwa’s property » de 641 km² est située à environ 150 km au sud-ouest de la ville de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.

Le site de Lugushwa est en cours d’exploration.

Situé entre 180 et 210 kilomètres au sud de Bukavu, province du Sud-Kivu, Kamituga a une histoire économique, sociale, environnementale tragique.

Le site de Kamituga est en cours d’exploration.

Propriété en province du Maniema, approximativement à 225 km au sud-ouest de Bukavu La mine de Namoya est une exploitation à ciel ouvert, utilisant un procédé de lixiviation au carbone en combinaison avec un procédé de lixiviation en tas.

Propriété à 45 km au sud-ouest de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu – RD Congo et à l’ouest du Burundi, Twangiza se situe dans la chefferie de Luhwindja, une des collectivités du Territoire de Mwenga.

Banro Corporation Ltd. est une société minière aurifère basée dans les îles Caïman, qui se concentre sur le développement de 4 projets dans les provinces du Sud-Kivu et de Maniema en RD Congo.

Brett Richards, Chairman & Chief Executive Officer, affirme que Banro possède le plus important ensemble de terrains en Afrique pour une société aurifère en exploitation.

Tout savoir sur ce minerai, objet de tant de convoitises

Résumé des informations tirées du site World Gold Council, une organisation de développement de marché pour l’industrie de l’or, basée à Londres – United Kindom.

Lire la suite …

L’or est recherché depuis des décennies au Sud-Kivu, province situé à l’Est de la RD Congo.

Une entreprise, Banro Corporation, occupe le terrain pour l’exploitation industrielle du minerai. Ses permis d’exploitation et d’exploration couvriraient une superficie proche de 7.500 km² (7.461 km²) soit l’équivalent de 1/4 de la Belgique (30.528 km²) ! 

Le dossier « L’or du Sud-Kivu » se focalise sur les manquements industriels de Banro.

Lire la suite …

Banro, ses permis d’exploitation

et d’exploration

Situation géographique des concessions et des permis d’exploration et d’exploitation de Banro Corporation

Cartes interactives produites par différentes organisations internationales.

Les ministères de la RDC font peu de cas de l’illégalité des permis miniers (et sans doute, forestiers) accordés sur des zones protégées ou des parcs naturels.

Lire la suite …

L’arrêt des activités en 2018 du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo était pressenti dès sa création parce que reposant sur une arnaque menée par différentes mafias institutionnelles nationales et internationales du capitalisme casino enraciné dans la corruption des personnes et des valeurs. Cette situation illustre à quel point l’option « Industrialisation de l’agriculture » est un leurre pour résoudre la question du droit à l’alimentation Lire la suite …


Rejoignez le mouvement pour mettre fin aux privilèges dont disposent les multinationales.

Les multinationales ont accès à une justice parallèle d’exception – des tribunaux d’arbitrage arbitrage, appelés ISDS – qu’elles utilisent pour intimider les gouvernements.

De leur côté, beaucoup des victimes de violation des droits humains par les multinationales n’ont pas accès à la justice et à des réparations.Ce système est injuste.Il est nécessaire de mettre fin à ces tribunaux d’arbitrage ! A leur place, nous avons besoin d’un système mondial contraignant capable de rendre les multinationales juridiquement responsables pour leurs crimes.

Le 22 Janvier, 2019, notre coalition lance une grande pétition européenne dans 16 États membres, pour forcer l’Union Européenne et les gouvernements européens à mettre fin aux privilèges des multinationales. Rejoignez-nous !

Initiateur du projet de centre de production vidéo au service de l’éducation par l’image, à la démocratie, à la non violence, à la critique des savoirs, avec Franck Mweze et 4 partenaires institutionnels (BDOM, Centre Olame, Groupe Jérémie et Diobass au Kivu), j’ai lancé 3TAMIS en 2002 pour devenir réalité en 2004, avec le statut d’ASBL.

Grâce à l’équipe 3TAMIS et du CAVKalemie, j’ai rencontré des personnes d’un courage, d’une énergie, d’une volonté à apprendre, du sens de l’accueil, étonnants.

De belles réalisations ont été faites avec l’audace de l’innovation comme l’installation d’un studio de montage vidéo numérique d’avant garde pour l’époque, le FestBuk ou les projections « plein air » dans des zones à risques.

En 2010, 3TAMIS est devenu totalement autonome ayant quitté mes fonctions d’administrateur « actif ».

Le centre poursuit ses activités d’éducation à la paix, via la Culture.

Cliquez sur : www.3tamis.org !